"Succès 80" - NEWSLETTER N°2 - 21 mai 2009

affiche Partenaire Particulier

Eric dans les années 80

Elle est partie et Partenaire Particulier

Eric sur scene

le son des annees 80

eric en 1986

les inconnus

eric en 2009

depeche mode

partenaire particulier et tiphaine

valli et partenaire particulier

nightlive events

PARTENAIRE PARTICULIER EN INTERVIEW POUR SUCCES 80
Vendredi 29 mai, en concert à Bordeaux (Electro Night Live, Site de Terres Neuves de Bègles), Partenaire Particulier démarre une nouvelle vie... Eric Fettweis, désormais seul à la tête de ce groupe emblématique des années 80, parle sans langue de bois aux adhérents de Succès 80 du départ de Pierre, mais aussi de son prochain album, de sa passion pour Depeche Mode, de la parodie des Inconnus, etc.
1) C'est donc vrai ? Vous êtes désormais seul à la tête de Partenaire Particulier ?
C'est vrai. Après plusieurs mois de malaise, Pierre a décidé d'arrêter l'aventure. Nos retrouvailles se sont faites sur le passé, mais nous avions des idées radicalement différentes pour l'avenir. Mais je ne souhaitais pas pour autant que cela entraîne la mort du "concept" Partenaire Particulier. Nous avons connu plusieurs formules successives et là, je retrouve les origines.
Je suis le fondateur du groupe, qui a existé avant l'arrivée de Pierre et qui continuera sans lui. J'aurais préféré que nous puissions nous entendre mais après plus de 15 ans sans travailler ensemble, il est assez normal que nous ayons évolué différemment.
2) Vous vous êtes donc séparés pour des divergences artistiques.
Concrètement, quelle était la direction que chacun d'entre vous voulait donner à Partenaire Particulier ?

Comme je l'ai dit, je suis le fondateur du groupe et en tant que tel, j'ai toujours eu une idée assez précise de ce que devait être notre musique. Je tenais donc fermement à assurer l'identité sonore qui était pour moi celle de Partenaire Particulier. Pierre, lui, voulait explorer des voies radicalement différentes, et pour moi incompatibles.  
3) Le 29 mai à Bordeaux, vous allez quand même certainement ressentir une sensation étrange sur scène, de ne plus avoir Pierre à vos côtés ?
Pierre, en plus de divergences artistiques évoquées plus haut, n'a jamais eu vraiment envie de faire de la scène. Depuis plusieurs mois que nous avions recommencé les concerts, j'avais déjà la sensation étrange d'être à côté de quelqu'un qui donnait l'impression de ne pas être à sa place, donc ça ne changera rien ! Quoi qu'il en soit, je vais devoir apprendre à me mettre plus en avant et j'espère être à la hauteur.
4) Allez-vous chanter seul vos succès des années 80, ou bien quelqu'un va-t-il le remplacer ?
J'ai pris un excellent musicien supplémentaire, Ronan Hilaireau, qui vient plutôt du monde du jazz,  pour remplacer Pierre dans ses parties de claviers et dans les choeurs. En revanche, je reprends toutes les voix lead.
5) Vous aviez un projet de nouvel album (on a déjà pu apprécier le très bon titre "Effigie"). Est-ce toujours d'actualité, et si oui, pouvez-vous nous en parler un peu plus ?
C'est plus que jamais d'actualité. "Effigie" est une de mes compositions et illustre très bien l'orientation que je souhaite donner à cet album. A deux, comme nous n'étions pas d'accord sur le contenu, nous avions énormément de mal à avancer. Seul, je sais où je vais et je ne perds plus de temps en questions inutiles. Cet album comportera environ 15 titres et sera une continuation logique de ce que nous avons fait dans les années 80. Ce qui ne veut pas dire que ce sera la même chose... En 20 ans, les influences ont un peu évolué... Mais je pense que ceux qui ont aimé nos deux premiers albums devraient y retrouver leur compte.
6) Le grand public vous a retrouvés en 2007 grâce à la tournée "RFM Party 80". Pouvez-vous nous résumer en quelques phrases ce que vous aviez fait pendant toutes les années où on vous avait perdu de vue ?

En 1992, j'ai pris un virage très net. J'avais du mal à vivre des seuls revenus de la musique et parallèlement, je m'étais passionné pour le graphisme et la PAO. Tout naturellement, je me suis mis à mon compte en tant que graphiste indépendant et j'ai réalisé des pochettes de disques pendant plusieurs années. Petit à petit, avec l'arrivée d'Internet, j'ai aussi évolué vers le design de sites pour ne plus faire que ça au bout de quelques temps. En quand on fait des sites internet, on est amenés à s'intéresser de plus en plus au "côté obscur", à savoir la programmation qu'il y a derrière tout ça, ce qui m'a conduit à ne plus faire que de l'informatique pure. J'aime bien changer régulièrement d'univers !
7) Il paraît qu'Indochine n'avait pas apprécié la parodie des Inconnus "Isabelle a les yeux bleus". Pour Partenaire Particulier, ça a été plutôt une bonne chose, avec le recul, non ?
Tout d'abord, j'ai longtemps cru que Les Inconnus avaient parodié Indochine dans ce sketch, jusqu'à ce que je les entende confirmer dans une émission télé qu'il s'agissait bien de nous. Mais ils ont toujours laissé planer une ambiguïté là-dessus et beaucoup de gens ont continué à croire qu'il s'agissait d'Indochine. J'ai lu une interview de Nicolas Sirkis sur le sujet qui se montrait visiblement agacé qu'on lui reparle de ça puisque c'était Partenaire Particulier, et pas lui, qui était visé. Pour ma part, j'ai été très fier d'avoir été parodié. C'est quelque part une forme de reconnaissance, même si, je l'avoue, j'étais aussi un peu vexé de l'image qu'ils donnaient de nous notamment dans la partie interview de leur sketch, où on passait franchement pour des crétins. Mais en revoyant avec quelques années de recul les nombreuses émissions que nous avons faites dans les années 80, je comprends qu'ils aient eu cette image de nous. Nous étions timides et pas très à l'aise devant les caméras, ce qui n'arrange rien...
8) Au fait, à propos d'Indochine, vous n'en avez pas marre que certains "incultes" pensent encore que "Partenaire Particulier" est une de leurs chansons ? :o)
Si, ça m'agace assez, je dois dire... Je n'ai jamais compris pourquoi. Indochine et nous avions, je pense, les mêmes influences à l'époque, ce qui explique peut-être la similitude de style que certains ont ressentie, mais pour ma part, je trouvais que nous étions très différents.
9) Vous avez parfois chanté des titres de Depeche Mode sur scène, et c'est aussi vous qui êtes derrière le remix "It's a Lot", au début des années 90. En quoi ce groupe vous a-t-il influencé dans votre carrière ?
C'est tout simplement LE groupe de référence pour moi. Avant de faire de la musique, je faisais de la radio à Bordeaux et je passais souvent les premiers singles de Depeche Mode. C'est en grande partie à cause d'eux que j'ai décidé d'apprendre à jouer des synthétiseurs et ce sont leurs morceaux que j'ai commencé par jouer. Pour moi, Martin Gore est un génie du niveau de Lennon ou Mc Cartney. Il a été question que nous fassions leur première partie pour la tournée d'été 1986 mais nous n'avons finalement pas osé, de peur de paraître ridicules à côté d'eux. Je le regrette vraiment encore aujourd'hui.
10) A la fin des années 80, vous avez travaillé avec une autre figure marquante de l'époque, la chanteuse Valli ("Chacun fait c’qui lui plaît", "The More I See You"…). Est-ce que cela a été une bonne expérience ?
Avant tout, Valli était une de nos amies et voisine. Nous nous voyions très souvent et il fut très naturel d'envisager une collaboration avec elle. Nous lui avons composé une chanson sur mesure qu'elle adorait (NDLR : "Voilà la nouvelle"). Malheureusement, la production s'est faite sans nous et franchement le résultat était très mauvais. Ça n'a pas marché et ça ne pouvait pas le faire, tellement c'était mal réalisé. Nous avons perdu Valli de vue au fil des années et c'est bien dommage. Cette fille avait un charme incroyable...
11) Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous citer une sélection de 5 chansons des années 80 que vous aimez particulièrement (connues ou inconnues) ?
Pas si facile de faire un choix, et encore mojns de les classer ! Alors voilà, dans le désordre :

- Message in a bottle de Police
- Everything counts de Depeche Mode
- Nowhere girl de B-Movie
- Bird song de Lene Lovich
- Could this be heaven d'Original Mirrors
- Another nail in my heart de Squeeze
Ah... désolé il y en a 6 ! Mais impossible d'en éliminer un !
12) Pour finir, avez-vous un petit message pour les membres de "Succès 80" ?
Eh bien je suis toujours très touché de réaliser que plus de 20 ans après, certains accordent encore autant d'importance à ce qu'ils ont aimé dans le passé. C'est donc un immense MERCI que je leur envoie. Et c'est principalement pour eux que j'ai envie de continuer l'aventure !

- Propos recueillis par Patrick Loubatière -